Seylech (Charles) Leuthard, Künstler des Lichts.

23.10.2012

10e commentaire

Mon cœur est traversé de sentiments de bonheur pour plusieurs raisons. D’une part la vente d’un tableau de la série «Eté jaune» à une banque. De l’autre, les «tableaux sonores», fluides et clairs, qui veulent être appliqués sur la toile. La chaleur des couleurs, des formes et de la musique est en mouvement et coule au paradis.

Un sourire m’accompagne. Ce sont des journées pleines de joies et de satisfactions dans la vie d’un artiste. Ce n’est pas évident après toutes ces années jalonnées d’incertitudes, de risques et de doutes.

Cela me demande un grand effort d’admettre que j’ai besoin de reconnaissance et c’est une impasse dont je suis pleinement conscient. Je l’appelle «Les défis de la vie».

Comme être humain et artiste, je médite constamment sur mon travail, mon environnement et mon prochain, j’observe et je me pose des questions, je ressens et je m’engage. Je vis une vie, qui ne correspond pas aux attentes des autres, avec toutes ses conséquences, et c’est bien ainsi.